Femmes philanthropes. Catholiques, protestantes et juives dans les organisations caritatives au Québec

risque

YOLANDE COHEN

Presses de l'Université de Montréal (coll. Champ libre), 2010, 258 pages.

Qui prend soin des plus vulnérables ? Sur quelles épaules repose le plus massivement la part altruiste de nossociétés ?Les femmes ont toujours été au coeur des traditions de secours aux pauvres, d’accueil des immigrants et des réfugiés, d’aide aux mères et aux enfants. Ces rôles de solidarité, parce qu’associés au foyer et à la religion, leur ont permis d’agir dans une sphère publique qui leur était par ailleurs largement interdite. Dans la première moitié du xxe siècle, l’activité philanthropique organisée a été un moteur essentiel de l’accession des femmes aux pleins droits politiques. Ce livre s’attache à faire l’histoire de trois grandes associations auQuébec :la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste, la Young Women’s Christian Association (YWCA) et le National Council of Jewish Women. Yolande Cohen montre que les femmes qui s’y sont engagées ont apporté une contribution majeure et encore largement ignorée à l’élaboration des politiques sociales canadiennes et québécoises.