Sciences, techniques, pouvoirs et sociétés, 1500-1789

sciences-techniques-pouvoirs-et-societes-1500-1789

BENJAMIN DERUELLE (avec CAMILLE BLACHÈRE, AURÉLIEN RUELLET et PIERRE TEISSIER)

Paris, Atlande, 2016. 576 pages

La période qui court de la fin du Moyen Âge aux Lumières en Europe a été privilégiée par les recherches en histoire des sciences et en histoire des techniques parce que la science classique et les académies ont compté parmi les principaux terrains de recherche de l’histoire sociale et politique des sciences et parce que l’invention technique a été identifiée comme cruciale dans la légitimation des pouvoirs politiques (locaux, centraux) depuis le XVe siècle, en même temps que s’affirmait la figure des ingénieurs, au service des puissants. Ce manuel d'introduction à l'histoire des sciences et techniques investit le coeur de la révolution scientifique – c’est-à-dire le moment où s’impose la nouvelle pratique expérimentale et l’établissement de la vérité scientifique dans le cadre du laboratoire – et cible pour terrain d’exercice majeur un espace situé entre France, Angleterre et péninsule italienne, l’ajout des Pays Bas permettant de faire jouer les échelles en ajoutant un espace plus modeste mais innovant.