Paul-André Linteau

Professeur émérite

Photo de Paul-André Linteau
Téléphone : (514) 987-3000 poste 4154
Local : A-6055
Langues : Français, Anglais, Italien

Biographie

Ph. D. (histoire), Université de Montréal.

Spécialiste de l’histoire canadienne et québécoise pour la période postérieure à la Confédération (1867 à nos jours), Paul-André Linteau s’est orienté vers l’histoire économique et sociale et vers l’histoire urbaine. Dans la foulée de sa thèse de doctorat, il a concentré ses recherches sur l’étude de la ville, en particulier de Montréal. Il est l’un des directeurs du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal. Son attention s’est aussi dirigée vers l’histoire générale du Québec et du Canada à propos de laquelle il a publié des œuvres de synthèse et des textes historiographiques. Il a appuyé la publication d’un grand nombre de travaux historiques en participant à la direction de revues scientifiques et de collections aux Éditions du Boréal. Il a été conseiller historique auprès de musées et de divers médias. Il a en outre participé activement au mouvement international des études canadiennes. Ses travaux lui ont mérité plusieurs prix.

Intérêts de recherche

Les intérêts de recherche de Paul-André Linteau s’inscrivent autour de deux axes principaux. Le premier est la ville, et plus particulièrement Montréal. Il cherche à expliquer le phénomène de l’urbanisation, les conditions qui permettent le développement de la ville, l’organisation de l’espace urbain, les caractéristiques sociales et culturelles des populations qui l’habitent et les rapports de pouvoir dont la ville est le théâtre. Cela l’a amené à s’intéresser à l’immigration et à la diversité ethnique, si importantes à Montréal. Cela a aussi débouché sur des comparaisons internationales, notamment avec Barcelone et Bruxelles.

Le second axe est le Québec à l’époque contemporaine. Paul-André Linteau cherche à dégager la richesse et la complexité de son histoire en mettant en oeuvre, dans une perspective de synthèse, l’ensemble des facteurs qui l’ont façonnée. Cette démarche a abouti à la publication de Histoire du Québec contemporain et de nombreux autres travaux.

Informations générales
Enseignement

Directions de thèses et mémoires

Thèses de doctorat
Mémoires
Rapports de recherches
  • Trépanier, Mathieu Alexandre (2014) Le boulevard Saint-Laurent dans la Petite-Italie : 1930, 1960. (Rapport de recherche). Université du Québec à Montréal.
  • Favretti, Eveline (2014) Montréal fait la guerre aux taudis : démolitions et expropriations (1950-1966). (Rapport de recherche). Université du Québec à Montréal.
  • Néron, Anne-Julie (2013) Le mouvement communautaire dans Hochelaga-Maisonneuve et le Carrefour familial Hochelaga (1960-2009). (Rapport de recherche). Université du Québec à Montréal.
  • Rondeau, Sylvain (2011) Les irlandais du quartier Sainte-Anne à Montréal, sources et institutions : 1825-1914. (Rapport de recherche). Université du Québec à Montréal.
  • Dugas, Philippe (2010) Patrimoine toponymique et développement urbain du quartier Mercier à Montréal. (Rapport de recherche). Université du Québec à Montréal.
Rapports d'activités et projets d'intervention
  • Barrette, Jonathan (2007) Les villes de compagnie, génératrices de localités périphériques: le cas de Rouyn-Noranda. (Rapport d'activités et projet d'intervention). Université du Québec à Montréal.
  • Nichols, Jean-Mathieu (2006) L'historiographie récente sur Wilfrid Laurier et son époque (1970-2005). (Rapport d'activités et projet d'intervention). Université du Québec à Montréal.

Publications

Articles scientifiques
Chapitres de livre
  • Linteau, P.-A. (2008). « Quatre siècles d'immigration française au Canada et au Québec ». Dans Serge Joyal et Paul-André Linteau (dir.). France-Canada-Québec. 400 ans de relations d'exception (p. 165–181). Montréal : Presses de l'Université de Montréal.
  • Linteau, P.-A. (2000). « Les minorités ethnoculturelles dans l'historiographie québécoise ». Dans Beatrice Bagola (dir.). Le Québec et ses minorités (p. 143–155). Tübingen : Max Niemeyer Verlag.
  • Linteau, P.-A. (1999). « Un débat historiographique : l'entrée du Québec dans la modernité et la signification de la Révolution tranquille ». Francofonia. Studi e ricerche sulle letterature di lingua francese (XIX, p. 73–87). Montréal.
    Notes: reproduit dans Yves Bélanger, Robert Comeau et Céline Métivier, dir., La Révolution tranquille, 40 ans plus tard : un bilan, (Montréal, VLB, 2000) : 21-41.
Livres

Département d’histoire

Le Département d’histoire offre six programmes de 1er cycle, un programme de maîtrise et un programme de doctorat. Il jouit d’une réputation d’envergure internationale grâce au travail et à la réalisation de ses enseignants et de ses étudiants. Ses domaines d'enseignement et de recherche touchent un large éventail de champs spatio-temporels et thématiques, depuis l'Antiquité jusqu'à la période contemporaine et à travers l’histoire des sciences et des techniques, l’histoire du genre, l’histoire du droit, l’histoire des Autochtones et l’histoire sociale, urbaine, politique et culturelle.

Suivez-nous

Coordonnées

Département d'histoire
Local A-6055
1255, St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3R7