Michel Hébert

Michel Hébert

Département d'histoire

Poste : Professeur émérite

Courriel : hebert.michel@uqam.ca

Téléphone : (514) 987-4154

Local : A-6055

Domaines d'expertise

  • Histoire
  • Europe
  • Culture
  • Moyen-Âge occidental
  • Société et civilisation

Langues

  • Français
  • Anglais
  • Italien

Biographie

Doctorat de 3e cycle, histoire, Université de Provence

Diplômé en histoire médiévale de l'Université de Provence, Michel Hébert est spécialiste à la fois d'histoire urbaine et d'histoire des assemblées représentatives et parlementaires de la fin du Moyen Âge. Ses travaux portent essentiellement sur l'histoire de la Provence. Membre fondateur de la Société des études médiévales du Québec, il est aussi responsable du Groupe de recherche sur les pouvoirs et sociétés de l'Occident médiéval et moderne (Grepsomm), un groupe interuniversitaire et interdisciplinaire de recherche dont les travaux s'intéressent aux espaces, identités et réseaux qui sont au fondement du lien social dans les sociétés occidentales entre le XIe et le XVIIIe siècle. Membre de la Société Royale du Canada, il a été à plusieurs reprises professeur invité aux universités de Paris VII, Paris VIII et Nice; il est également membre associé de l'UMR 5648, Histoire et archéologie des mondes chrétiens et musulmans médiévaux (CNRS et Université Lyon 2 - Lumière).

Intérêts de recherche

La double spécialisation en histoire urbaine et histoire des assemblées parlementaires, complémentaire, puisque les villes sont au coeur du processus de la représentation politique, l'a amené au cours de ses travaux à proposer une réflexion sur les origines médiévales de la démocratie moderne. En effet, si le Moyen Âge pratique peu la démocratie comme nous la connaissons, il en porte souvent l'esprit et il a laissé aux périodes ultérieures une longue expérience des techniques de représentation, de délibération et d'expression des consentements. Ces travaux ont suscité de nombreuses publications et notamment l'édition intégrale du corpus des textes concernant l'assemblée des états généraux de Provence entre le milieu du XIVe et la fin du XVe siècle. Ses intérêts actuels de recherche mettent l'emphase sur l'histoire de l'impôt et des systèmes fiscaux, qui sont au cœur des systèmes politiques, urbains et étatiques, de la fin du Moyen Âge.

Informations générales

Projets de recherche en cours

  • Performances, transmissions, réceptions : formes et enjeux de la communication dans la société médiévale et moderne

    Le projet groupe une équipe d'une dizaine de chercheurs de cinq universités. Son objectif central porte sur la constitution et le maintien du lien social, dans la longue durée du monde occidental entre le XIe et le XVIIIe siècle. Nous posons l'hypothèse que ce lien social s'entretient et se développe par la communication et que celle-ci est au fondement même du politique, comme le constatait déjà au XIIIe siècle Thomas d'Aquin. Ce paradigme de la communication permet d'étudier conjointement et dans une même perspective des actions, très souvent ritualisées, telles la consécration d'églises, l'ouverture des parlements ou les entrées solennelles d'un prince dans sa ville, de même que des formes d'écriture variées, telles le roman, le contrat notarié ou la paraphrase biblique. Toujours, nous sommes en présence d'un acte de communication que l'on peut analyser suivant les trois moments qui le définissent : la performance, la transmission et la réception, en tenant compte de processus possibles de rétroaction inhérents au système. Ces trois phases de la communication légitiment et structurent les trois grands axes autour desquels se développent les travaux communs de l'équipe de même que les recherches individuelles des chercheurs. L'équipe trouve sa pertinence dans l'actualité car la réflexion sur la nature et les transformations du lien social et politique dans la longue durée est essentielle dans une société occidentale confrontée au début du troisième millénaire à une multiplicité de questions fondamentales, dont l'étude et l'analyse se doit de remonter bien au-delà des soubresauts contemporains, jusqu'aux périodes de gestation et de cristallisation des normes et des valeurs qui sont aujourd'hui contestées. Elle constitue aussi un réseau permettant d'assurer des conditions adéquates de fonctionnement à des chercheurs et étudiants qui se consacrent à une recherche fondamentale dans des champs de spécialisation où les exigences de formation de base sont très élevées. Quatre grands objectifs pratiques l'animent : favoriser l'éclosion d'idées innovantes; stimuler les échanges intellectuels entre chercheurs et étudiants; favoriser la mise en commun de ressources et veiller au développement et au renouvellement des compétences de ses membres. Les projets de collaboration entre les membres (caractérisés principalement par l'interdisciplinarité et le réseautage international) de même que les activités importantes de formation à la recherche dérivent de ces quatre objectifs pratiques.

Affiliations externes principales

Enseignement et supervision
Publications

Hébert, M. (2014). Rex tuus venit tibi iustus : un sermon méconnu de Pierre IV d’Aragon (Cagliari, 1355). Provence historique, (64), 457–472.
Notes: Numéro spécial en hommage à Jean-Paul Boyer

Openurl imagette


Hébert, M. (2013). La genèse d’un type documentaire : les “cahiers” des états de Provence à la fin du Moyen Âge. Comptes rendus des séances de l’Académie (CRAI), (3), 1233–1277.
Notes: Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres

Openurl imagette


Hébert, M. (2010). Crédit public, fiscalité et représentation en Provence au milieu du XVe siècle. Provence historique, (60), 3–22.

Openurl imagette


Hébert, M. (2009). L'ordre des discours : les conflits de préséance entre villes dans les assemblées parlementaires de la fin du Moyen Âge.125–151.
Notes: Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

Openurl imagette


Hébert, M. et Fianu, K. (2008). Introduction. L'écrit et la ville, Memini. Travaux et documents, (12), 7–21.
Notes: Éditeurs: K. Fianu et M. Hébert

Openurl imagette


Hébert, M. (2008). Les cartulaires municipaux de Provence à la fin du Moyen Âge. Jalons pour une enquête. L'écrit et la ville, Memini. Travaux et documents, (12), 43–83.

Openurl imagette


Hébert, M. et Lyse, R. (2005). Amour scénarisé, amour vécu : l'entrée solennelle de Charles de Gaulle au Québec en juillet 1967. Bulletin d'histoire politique, (14), 147–160.

Openurl imagette


Hébert, M. et Denis, M. (2005). Fiscalité et identités urbaines : Introduction. Travaux et documents publiés par la Société des études médiévales du Québec., (9-10), 63–68.

Openurl imagette


Hébert, M. (2005). Médiévistes canadiens et archives provençales : trente ans de recherches. Histoire et archives, (18), 9–22.

Openurl imagette


Hébert, M. (2004). Assemblées locales et états de Provence sous Charles VIII et Louis XII : les conseils de la baillie de Barjols. Provence historique, 1(54), 35–53.

Openurl imagette


Hébert, M. (2014). Unité et diversité de la ville : rapport introductif. Dans P. Gilli et E. Salvatori (dir.). Les identités urbaines au Moyen Âge : regards sur les villes du Midi français (p. 145–162). Turnhout : Brepols.


Hébert, M. (2013). Opening speeches and political oratory in the French provincial estates of the Later Middle Ages. Parlamentarische Kulturen vom Mittelalter bis zur Moderne. Reden – Räume – Bilder (p. 351–367). Berlin Campus Verlag : J. Feuchter et J. Helmrath.


Hébert, M. (2011). Cum peccuniis indigeamus : politiques fiscales et expédients financiers dans la Provence de René d'Anjou. Dans J.-M. Matz et N.-Y. Tonnerre (dir.). René d'Anjou (1409-1480). Pouvoirs et gouvernement (p. 103–120). Rennes : Presses Universitaires de Rennes.


Hébert, M. (2010). Computus, quaternus, ratio : une instruction administrative en Provence en 1297. Dans O.M. et N.O. J. Claustre (dir.). Un Moyen Âge pour aujourd'hui. Mélanges offerts à Claude Gauvard (p. 339–346). Paris : P.U.F.


Hébert, M. (2010). L'enquête de 1319-1320 sur la cavalcade en Provence. Dans T. Pécout (dir.). Quand gouverner c'est enquêter. Les pratiques politiques de l'enquête princière (Occident, XIIIe-XIV (p. 357–384). Paris : de Boccard.


Hébert, M. (2010). Réforme de la justice et impératifs financiers. Commissaires royaux et villes de Provence (1447-1449). Dans C. Leveleux-Teixeira, A. Rousselet-Pimont, P. Bonin, F. Garnier et J. Le Goff (dir.). Le gouvernement des communautés politiques à la fin du Moyen Âge. Entre puissance et négociation : villes, finances, État (p. 479–502). Paris : Éditions Panthéon-Assas.


Hébert, M. (2008). L'armée provençale au milieu du XIVe siècle : un document nouveau. Dans J.-C. Cassard et al. (dir.). Le prince, l'argent, les hommes au Moyen Âge. Mélanges offerts à Jean Kerhervé (p. 529–537). Rennes : Presses Universitaires de Rennes.


Hébert, M. (2008). Les entrées solennelles au Moyen Âge : un bref bilan. Dans M.-F. Wagner et M. Vadean (dir.). Des entrées solennelles de l'Ancien Régime et des rituels imaginaires (p. 7–26). Cahier du GRES.


Hébert, M. (2007). Espaces urbains et marché immobilier en Provence à la fin du Moyen Âge. Mercado inmobiliario y paisajes urbanos en el Occidente Europeo. Siglos XI-XV (p. 117–182). Pampelune : Gobierno di Navarra.


Hébert, M. (2006). Un homme et son livre d'Heures. Pellegrin seigneur de Remicourt. Dans B. Dunn-Lardeau (dir.). Le livre médiéval et humaniste (p. 39–57). Figura.


Hébert, M. (2005). Bonnes villes et capitales régionales : fiscalité d'État et identités urbaines en Provence autour de 1400. L'impôt dans les villes de l'Occident méditerranéen (XIIIe-XVe siècle) (p. 527–542). Paris : Comité pour l'histoire économique et financière de.


Hébert, M. (2005). La justice dans les comptes de clavaires : bilan historiographique et perspectives de recherche. Dans A.M. et L.V. J.-P. Boyer (dir.). La justice temporelle dans les territoires angevins aux XIIIe et XIVe siècles. Théories et pratiques (p. 205–220). Rome : École française de Rome.


Hébert, M. (2004). L'ordonnance de Brignoles, les affaires pendantes et la continuité administrative en Provence sous les premiers angevins. Dans C. Gauvard et M. Hébert K.F. C. Boudreau (dir.). Information et société en Occident à la fin du Moyen Âge (p. 41–56). Paris : Publ. de la Sorbonne.


Hébert, M. (2014). Parlementer : assemblées représentatives et échanges politiques en Europe occidentale à la fin du Moyen Âge. Paris : Éditions de Boccard.
Notes: 16 pl. couleur

Openurl imagette


Hébert, M. (2012). L'enquête générale de Leopardo da Foligno dans la viguerie de Draguignan (janvier-mars 1333). Paris : CTHS.

Openurl imagette


Hébert, M. et Kouky, F. (2008). L'écrit et la ville, Memini.
Notes: Travaux et documents

Openurl imagette


Hébert, M. (2007). Regeste des États de Provence, 1347-1480. Paris : CTHS.
Notes: Documents inédits de l'histoire de France.

Openurl imagette


Hébert, M., Claire, B., Kouky, F. et Claude, G. (2004). Information et société en Occident à la fin du Moyen Âge. Paris : Publications de la Sorbonne.

Openurl imagette


Hébert, M. et Gérard, G. (1997). Le Livre Potentia des états de Provence. 1391-1523. Paris : CTHS.

Openurl imagette


Hébert, M. (1996). Le Moyen Âge. Montréal : Boréal.

Openurl imagette


Hébert, M. (1987). Vie privée et ordre public à la fin du Moyen Age. Études sur Manosque, la Provence et le Piémont (1250-1450). Aix-en-Provence : Publications de l'Université de Provence.

Openurl imagette


Hébert, M. (1979). Tarascon au XIVe siècle. Histoire d'une communauté urbaine provençale. Aix-en-Provence : Edisud.

Openurl imagette


Communications
  • « Les capitulations provençales de Marie de Blois (1385-1390) : une démarche constitutionnelle ? », communication au colloque Des chartes aux constitutions. Autour de l'idée constitutionnelle en Europe, XIIe-XVIIe siècle, Madrid, Casa de Velázquez, 16-18 janvier 2014.
  • « La genèse d'un type documentaire : les ¿cahiers¿ des états de Provence à la fin du Moyen Âge », communication à l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres de l'Institut de France, Paris, 4 octobre 2013.
  • « Consensus et représentation en Europe, XIIIe-XVIIe siècle : une introduction », introduction au colloque Consensus et représentation (Dijon, 14-16 mars 2013).
  • « Unité et diversité de la ville - Rapport introductif », communication aux journées Les identités urbaines en France du Sud, XIIe-XVe siècles (Montpellier, 8-9 décembre 2011).
  • « Une identité mise en scène :les premières assemblées représentatives dans les comtés de Provence et de Forcalquier (XIIIe - début XIVe siècles) », communication au colloque Identités angevines. Entre Provence et Naples (Aix-en-Provence, 20-22 octobre 2011).
  • « La grâce du don : amour et liberté dans les concessions de subsides par les assemblées représentatives », communication au congrès de la Renaissance Society of America (Montréal, 23-26 mars 2011)
  • « Opening speeches and political oratory in the French provincial estates of the Later Middle Ages », communication au colloque Parlamentarische Kulturen vom Mittelalter bis zur Moderne. Reden - Räume - Bilder (Berlin, Humboldt Universität - Bundestag, 21-23 juillet 2010)
  • « Modus tenendi parliamenta. Rituels politiques et communication symbolique en Europe occidentale aux XIVe et XVe siècles », Séminaire, École des Hautes Études en Sciences Sociales (Lyon, 15 avril 2010)
  • « Gestion financière et expédients fiscaux dans un État princier du XVe siècle : la Provence de René d'Anjou (1434-1480) », Journée d'étude Fiscalités municipales, fiscalités d'Etat : de la confrontation aux réseaux ? (Lyon, 14 avril 2010)
  • « Paris, 1356 et Westminster, 1376 : pour une analyse comparée des assemblées représentatives à la fin du Moyen Âge », Séminaire, École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris, 13 avril 2010)
  • « Comme raviz d'amour » : les thèmes de l'amour et de la grâce dans le dialogue entre le prince et le pays. Réflexions à partir de l'exemple provençal », communication au congrès de la Renaissance Society of America (Venise, 8-10 avril 2010)
Distinctions

Département d’histoire

Le Département d’histoire offre six programmes de 1er cycle, un programme de maîtrise et un programme de doctorat. Il jouit d’une réputation d’envergure internationale grâce au travail et à la réalisation de ses enseignants et de ses étudiants. Ses domaines d'enseignement et de recherche touchent un large éventail de champs spatio-temporels et thématiques, depuis l'Antiquité jusqu'à la période contemporaine et à travers l’histoire des sciences et des techniques, l’histoire du genre, l’histoire du droit, l’histoire des Autochtones et l’histoire sociale, urbaine, politique et culturelle.

Coordonnées

Département d'histoire
Local A-6055
1255, St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3R7

Suivez-nous