Auteur : audiovisuel40753

Les Empires ébranlés – La colonisation mise en échec, des rives de l’Uruguay à Diên Biên Phu (XVIIe-XXe siècle)

LAURENT COLANTONIO ET SÉBASTIEN JAHAN (dir.)

Paris, Les Indes Savantes, 2017, 284 pages.

En choisissant de s’intéresser aux mises en échec du colonisateur, les auteurs inscrivent délibérément leur réflexion dans le sillage de celles et ceux qui ont pris sérieusement en compte, dans l’écriture de l’histoire coloniale et impériale, le point de vue des dominés, souvent absent des récits. Le titre choisi illustre leur volonté de mettre l’accent sur les réactions à la pression impériale qui se sont traduites par une remise en cause profonde des choix politiques ou des options stratégiques du colonisateur, au moins de manière provisoire. Tous les articles témoignent, dans leur diversité, à la fois de l’existence de failles dans le dispositif de domination impériale et de l’aptitude de ceux qui le subissent à s’y engouffrer pour conquérir leur liberté, contenir la violence ou améliorer leur sort au quotidien.

Appel d’affiches – Forum d’histoire et de patrimoine de Montréal. Découvrir la métropole par ses quartiers – date limite : 15 juin 2017

Le LHPM et les Archives de la Ville de Montréal convient les étudiants et diplômés récents à participer au Forum d’histoire et de patrimoine de Montréal qui se tiendra les 26, 27 et 28 octobre 2017 en présentant leurs résultats de recherche sous forme d’affiches scientifiques. Les propositions d’affiche touchant à l’histoire et au patrimoine de Montréal, en provenance de toute discipline, seront examinées par le comité. Une priorité sera toutefois accordée aux projets qui témoignent de recherches privilégiant l’expérience d’un ou plusieurs quartiers de la métropole. Les projets à caractère numérique seront également les bienvenus.

Pour plus d’information, consultez l’appel d’affiches et le site Web du Forum.

La professeure Joanne Burgess a reçu la médaille de l’ordre de Montréal

800pix_burgess_joanne1Joanne Burgess, professeure au Département d’histoire a reçu la médaille de l’Ordre de Montréal, le 17 mai dernier.

L’Ordre de Montréal, nouvellement créé à l’occasion du 375e anniversaire de la ville, constitue la plus haute distinction honorifique de la métropole. Il vise à reconnaître les femmes et les hommes d’exception qui contribuent de manière remarquable au développement et au rayonnement de Montréal. Toutes nos félicitations à Mme Burgess!

Transposer la France

PAUL-ANDRÉ LINTEAU ET AL.

Montréal, Boréal, 2017, 412 pages

Après la venue des colons à l’époque de la Nouvelle-France, la deuxième grande vague migratoire française vers le Canada s’amorce en 1870 et se poursuit jusqu’en 1914. Pendant ce presque demi-siècle, environ 50 000 Français traversent l’Atlantique à destination du Canada. Si bon nombre de ces nouveaux arrivants choisissent de s’établir en territoire francophone, souvent à Montréal, une grande part d’entre eux s’installent dans l’Ouest, sur les vastes terres agricoles de la Prairie. Pourquoi et comment ces émigrants prennent-ils la route du Canada ? Où s’établissent-ils et comment s’intègrent-ils à la société canadienne ? Telles sont les grandes questions soulevées dans cet ouvrage.

Paris en révolutions 1714-1914 : école d’été 2018 à Paris

Le Département d’histoire offrira en 2018 sa première école d’été à Paris.

Consistant en une formation de cycles supérieurs offerte aux chercheurs de maîtrise et de doctorat, cette école internationale s’appuie sur une collaboration étroite entre l’UQAM, l’Institut d’études avancées (IEA) de Paris, l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et la Queen Mary University of London.

Coordonné par Pascal Bastien, le cours « Paris en révolutions, 1714-1914 » sera un lieu de formation consacré à l’histoire sociale, urbaine, politique et culturelle de Paris pendant la grande transition moderne – optimiste et inquiète à la fois – des XVIIIe et XIXe siècles. La capitale ne sera pas ici le simple décor des idées subversives et des soulèvements qui les accompagnent, mais au contraire le creuset d’une histoire urbaine et sociale, faite de soulèvements et de mobilisation, tantôt d’inertie, parfois de résistance conservatrice. Accueillie à l’hôtel de Lauzun, dans les magnifiques salles de l’IEA de Paris, l’école permettra aux participants de discuter avec les plus grandes historiennes et les plus grands historiens de ce champ de recherche, de profiter de séances de travail aux archives, et de lire et traverser Paris comme un document. Le cours sera siglé « HIS » et crédité dans la scolarité de maîtrise et/ou de doctorat.

En attendant l’ouverture officielle des inscriptions, les jeunes chercheures et chercheurs intéressés par cette formation sont invités à contacter Pascal Bastien pour obtenir de plus amples informations. Celles et ceux qui auront manifesté leur intérêt avant le 30 juin 2017 permettront à P. Bastien d’engager des démarches extérieures pour obtenir des appuis financiers exclusivement consacrés au soutien des étudiants.

La construction du militaire

BENJAMIN DERUELLE ET ARNAUD GUINIER (dir.)

Paris, Publications de la Sorbonne, 2017, 358 pages

Cultures et identités combattantes en Europe de la guerre de cent ans à la seconde guerre mondiale

Loin de promouvoir l’idée d’un modèle occidental de la guerre, les études réunies dans cet ouvrage examine les relations complexes qu’entretiennent les représentations et les pratiques de la guerre avec les identités individuelles et collectives des combattants. Ensemble, elles invitent à réfléchir au rôle de ces interactions dans la définition et l’évolution des identités militaires, tout comme des valeurs et des normes régissant les relations entre les soldats, et avec le reste de la société. Des lices et champs de bataille de la fin du Moyen Âge aux tribunes de l’entre-deux-guerres, des affrontements de la Révolution aux tranchées de la Première Guerre mondiale, ce livre offre un panorama polychrome et nuancé de la diversité des cultures d’armes, des identités professionnelles et des sentiments d’appartenance caractérisant les figures du soldat européen des temps modernes.

Département d’histoire

Le Département d’histoire offre six programmes de 1er cycle, un programme de maîtrise et un programme de doctorat. Il jouit d’une réputation d’envergure internationale grâce au travail et à la réalisation de ses enseignants et de ses étudiants. Ses domaines d'enseignement et de recherche touchent un large éventail de champs spatio-temporels et thématiques, depuis l'Antiquité jusqu'à la période contemporaine et à travers l’histoire des sciences et des techniques, l’histoire du genre, l’histoire du droit, l’histoire des Autochtones et l’histoire sociale, urbaine, politique et culturelle.

Coordonnées

Département d'histoire
Local A-6055
1255, St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3R7

Suivez-nous