Auteur : lu_t

Devenez étudiant d’un jour en histoire

Du 15 au 19 janvier 2018, assistez à une portion d’un cours universitaire de premier cycle et échangez avec des étudiant.e.s et professeur.e.s en histoire à l’UQAM. Vous aurez ainsi la chance de vous glisser dans la peau d’un étudiant de l’UQAM et de découvrir notre département dynamique et notre campus branché et inspirant.

Les places étant limitées, nous vous invitons à vous inscrire dès maintenant.

Formulaire d’inscription

Appel de communications pour le colloque Jean-Marie Fecteau des cycles supérieurs en histoire

APPEL DE COMMUNICATIONS POUR LE COLLOQUE
JEAN-MARIE FECTEAU DES CYCLES SUPÉRIEURS EN HISTOIRE
UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL
7, 8 et 9 mars 2018

C’est avec fierté que l’Association étudiante des cycles supérieurs en histoire de l’Université du Québec à Montréal (AÉCSH-UQAM) vous convie à la troisième édition du colloque Jean-Marie Fecteau des cycles supérieurs en histoire. L’événement, qui souligne la mémoire du professeur Jean-Marie Fecteau, s’étalera sur trois journées et accueillera les communications tant des chercheurs et des chercheuses de l’UQÀM, que des autres universités québécoises, canadiennes et de l’extérieur désireux-euses d’y participer.

Pour l’édition 2018 de l’événement, le comité organisateur sollicite des contributions provenant de tous les champs de recherche en histoire et de toutes les périodes temporelles, sans thématique prescrite.

Le colloque s’ouvrira le mercredi 7 mars par une table ronde autour de la question de la commémoration et de la mémoire, et sera suivi d’un vin d’honneur. Chaque séance du colloque comprendra trois communications, regroupées par champs de recherche et périodes historiques. Les participant(e)s auront un maximum de vingt minutes pour présenter leurs recherches.

Les chercheurs-euses sont invité(e)s à faire parvenir leur proposition de communication avant le vendredi 8 janvier 2018 à l’adresse suivante : colloquejmfuqam@gmail.com

Les propositions individuelles ainsi que celles de panels d’un maximum de trois participant(e)s sont acceptées. Les chercheurs-euses qui le désirent peuvent développer et orienter leur présentation autour la thématique de la table-ronde. Notez que les propositions en anglais sont admises. Les propositions de communication, d’environ 300 mots, doivent comprendre un titre, le sujet de recherche, la problématique proposée et les approches méthodologiques employées. Les demandes doivent également inclure une courte biographie mentionnant l’université d’attache, la discipline et le cycle d’étude du-de la participant(e).

Salutations,

Le comité organisateur de l’édition 2018,

Gabriel Cotte
Stéphanie Favreau
Maude Savaria
Gabriel Thériault
Thomas Vennes

Hommage à Paul-André Linteau

Paul-André Linteau

Le vendredi 27 octobre 2017, une réception en l’honneur du professeur Paul-André Linteau, organisée par le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (LHPM) et le Rectorat de l’UQAM, s’est tenue au Cœur des sciences de l’UQAM.

L’événement, qui se déroulait dans le cadre du Forum d’histoire et de patrimoine de Montréal. Découvrir la métropole par ses quartiers, a réuni des membres de la communauté uqamienne, des collègues, des étudiants et des proches de M. Linteau ainsi que des participants au Forum

En savoir plus

Paul-André Linteau et Magda Fahrni

 

Cours offert à l’hiver 2018 : Initiation à l’égyptien hiéroglyphique I (SHM5031)

Veuillez noter que le cours SHM5031 Initiation à l’égyptien hiéroglyphique I sera offert exceptionnellement à l’hiver 2018. Pour les modalités et dates d’inscription, vous êtes invités à aller sur le site web de l’UQAM à :https://etudier.uqam.ca/ . Pour de plus amples renseignements sur ce cours, veuillez cliquer sur l’hyperlien suivant : https://etudier.uqam.ca/cours?sigle=SHM5031&ga_search=SHM5031&ga_cat=cours  ou vous adresser à Jean Revez par courriel (revez.jean@uqam.ca) ou téléphone (514-987-3000, poste 7826). L’UQAM est la seule université en région montréalaise à offrir des cours de hiéroglyphiques égyptiens.

Nouveau cours à l’hiver 2018 : HIS4849 – Histoire globale, des origines jusqu’au 15e siècle

HIS4849 – Histoire globale, des origines jusqu’au 15e siècle

Enseignant : Christopher GOSCHA

Si la « mondialisation » nous fait prendre conscience de l’interdépendance de notre monde depuis la fin de la Guerre froide, on oublie trop souvent que depuis l’aube de l’humanité l’histoire du monde s’est progressivement construite en fonction des contacts entre les peuples et les civilisations. Cela peut sembler évident. Et pourtant, jusqu’à une date assez récente, l’histoire mondiale est restée un récit assez européocentrique. Elle débute avec les « Grandes découvertes » initiées par Christophe Colomb en 1492. La naissance du « monde moderne » suit une trace semblable : avec la Renaissance, puis la révolution industrielle euro-américaine, le monde est entré dans l’ère moderne grâce à l’expansion occidentale à travers la planète. Or, il existe une histoire connectée du monde « avant 1492 ». La conquête des continents de la planète par lesHomo Sapiensmarque la première mondialisation. Bien avant Colomb, de très nombreuses routes maritimes et terrestres avaient déjà interconnecté les continents, les peuples, et les Etats de l’Afrique, l’Europe et l’Asie. Pendant des siècles, l’Asie, le Proche Orient et les pays de l’Océan indien dominaient les réseaux, les échanges et « la modernité » de l’Eurasie. Et l’Amérique, le continent situé entre l’Europe et l’Asie, ne fut pas vide d’hommes, de femmes, ni de grandes civilisations et d’Etats. Les Sapiens y étaient arrivés depuis des milliers d’années en passant par l’Asie avant que les Vikings n’arrivent par l’Atlantique au 11ème siècle. Il ne s’agit pas ici de faire une nouvelle histoire du monde « anti-européenne » ou « asio -ou afro-centrique ». Il s’agit tout simplement de tenter de penser notre monde à travers ses interactions, ses circulations, ses réseaux et échanges de l’aube de l’humanité jusqu’au 15èmesiècle, pour le meilleur et pour le pire. S’agit-il d’une histoire plus complexe et parfois déroutante? Certes. Mais il s’agit aussi d’une histoire plus intéressante et plus interconnectée, qui est véritablement la nôtre depuis des milliers d’années …

Voir: https://etudier.uqam.ca/cours?sigle=HIS4849

Trois cours en histoire de l’Europe moderne seront offerts au trimestre d’hiver 2018

En plus du cours d’Introduction offert à tous les trimestres, le département d’histoire offrira à l’hiver 2018 trois cours consacrés à l’histoire sociale, culturelle et politique de l’Europe moderne.

Le HIS4270, État et absolutisme à l’époque moderne, propose une analyse originale sur la souveraineté, sur les institutions politiques et sur les pouvoirs du peuple, dans une dimension comparative et pluridisciplinaire. Ce cours dialoguera avec l’exposition « Napoléon » tenue au Musée des Beaux-Arts de Montréal (https://www.mbam.qc.ca/expositions/a-venir/napoleon-maison-de-lempereur/).

Le HIS4271, L’Europe des Lumières, interrogera les pratiques, les savoirs et les résistances qui, à travers tout le 18e siècle, de l’Amérique coloniale jusqu’aux confins orientaux du Saint-Empire, ont réfléchi à la cité, la citoyenneté et l’exercice de la souveraineté. Explorant le bouillonnement des idées et les transformations souvent radicales des sociabilités urbaines (théâtre, café, voyage, correspondance, etc.), ce cours offrira un contact privilégié avec les sources de l’époque, notamment grâce à un partenariat avec le Musée Stewart.

Le cours-atelier HIS529X, Guerre, pouvoirs et société à l’époque moderne propose une réflexion sur les liens particuliers et spécifiques qu’entretiennent la guerre et les différentes formes de pouvoir – civil, religieux, militaires… – dans l’établissement, l’entretien et la régulation des relations sociales et politiques entre les hommes et les corps de la société d’Ancien Régime. Seront envisagées entre autres les relations des pouvoirs politiques et religieux avec la guerre, le rôle de la violence dans l’imaginaire sociale et politique, les formes d’ascension et de déchéance permises par l’exercice du métier des armes et les transformations de l’art de la guerre, ainsi que les débats ouverts sur le lien entre l’appartenance sociale, « civique » ou « nationale » et la participation à la défense du groupe, de la cité ou de la Nation.

Le cours HIS809X, Histoire de Paris, sera offert au trimestre d’été 2018 et se tiendra, sous forme intensive, à Paris (https://histoire.uqam.ca/babillard/paris-en-revolutions-1714-1914-ecole-dete-2018-paris/)

 

À l’hiver 2018 : HIS490C « La ville nord-américaine dans tous ses états »

Le professeur Daniel Ross donnera cet hiver le HIS490C, qui portera cette fois-ci sur « La ville nord-américaine dans tous ses états ». À travers des cours magistraux, la lecture d’études historiques et l’analyse de sources variées – incluant des films et de la musique – le professeur et les étudiant.e.s examineront plusieurs aspects de la mise en forme de la ville ainsi que de la culture et la politique urbaines au Canada, aux États-Unis et au Mexique. Parmi les thèmes qui seront abordés dans le cadre de ce cours, on trouve les suivants : l’industrialisation et l’urbanisation; les migrations et l’immigration; les politiques urbaines et communautaires; le vice et le crime; la banlieue et le centre-ville; les gratte-ciel et les automobiles; les utopies et les dystopies urbaines.

Maghreb-indochine, comparaisons impériales

Numéro spécial sous la direction de Christopher Goscha et Sylvie Thénault

Alors que les guerres d’Indochine et d’Algérie s’enchaînent, créant une période de conflit continue pour la France de 1945 à 1962, l’historiographie dépasse rarement les cadres spatiaux-temporels de chaque guerre pour les considérer comme un ensemble. Il en est de même pour la colonisation, en dépit des acquis actuels de l’histoire connectée. Le pari de ce dossier est de dégager l’Indochine et le Maghreb d’approches nationales et/ou bilatérales, centrées sur leurs relations avec l’ancienne métropole. Partant d’un projet comparatif, il aboutit à des propositions, empiriquement fondées, de renouvellement de l’histoire de l’Empire français.

http://www.monde-s.com

Luther et la musique de la Réforme. 500 ans de musique protestante

Concert à l’Église unie Saint-James

 

Introduit et ponctué par de brèves interventions sur l’histoire de la Réforme et de la culture protestante, une « conférence-concert » soulignant les 500 ans des 95 thèses de Luther (1517) sera offert, le vendredi 27 octobre prochain à 19h30, dans le somptueux sanctuaire de l’Église unie Saint-James. Il s’agira de partir des thèmes de chorals et de psaumes réformés pour retracer l’évolution des compositions qu’ils ont suscité, du XVIe siècle à aujourd’hui. Le concert est gratuit.

Département d’histoire

Le Département d’histoire offre six programmes de 1er cycle, un programme de maîtrise et un programme de doctorat. Il jouit d’une réputation d’envergure internationale grâce au travail et à la réalisation de ses enseignants et de ses étudiants. Ses domaines d'enseignement et de recherche touchent un large éventail de champs spatio-temporels et thématiques, depuis l'Antiquité jusqu'à la période contemporaine et à travers l’histoire des sciences et des techniques, l’histoire du genre, l’histoire du droit, l’histoire des Autochtones et l’histoire sociale, urbaine, politique et culturelle.

Coordonnées

Département d'histoire
Local A-6055
1255, St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3R7

Suivez-nous